Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 La Verte Vallée

Bièvres : focus sur la Vallée de la Bièvre, un site classé et protégé

Publiée le 05/01/2017

 

Bièvres (4 583 habitants, Insee 2013) bénéficie d'un environnement privilégié au sein de la Vallée de la Bièvre. Mais ce ne fut pas sans mal! En effet, à deux reprises, elle a fait l'objet de projets de promotion immobilière qui l'auraient dénaturée. Fort heureusement, par la volonté des élus et des habitants, la Vallée de la Bièvre est un site classé depuis 2000. Tour d'horizon proposé par votre équipe CENTURY 21 La Verte Vallée.

C'EST QUOI, UN SITE CLASSÉ ?

La loi prévoit l'inventaire d'un lieu dont le "caractère exceptionnel" justifie sa protection nationale. Cela peut être un élément isolé - un rocher, un arbre, une source, un point de vue, etc. - ou bien des ensembles - châteaux, bois, étendues agricoles, parcs, îles etc. - ou, enfin des lieux de mémoire. Ce classement n'exproprie pas les propriétaires mais impose des devoirs et des servitudes comme la soumission de tous les travaux susceptibles de modifier le site classé.

La législation de la protection des sites relève du Ministère en charge du développement durable sur l'initiative d'un particulier, d'une commune ou d'une association. L'avis favorable ou non est donné par une commission présidée par le Préfet entouré d'élus, d'associations et d'un architecte des Bâtiments de France. 90% des projets sont acceptés (crédit photo : Mairie de Bièvres - page de couverture du Guide municipal et associatif 2016-2017).

En Île-de-France, les premiers sites classés protégeaient des ensembles : L'Esplanade des Invalides (classée en 1910), la propriété de Rodin à Meudon (1911), le Bois de Saint-Cloud (1923), l'église troglodytique de la Haute-Isle (1921), les Rochers de Nemours (1928) ou encore le parc de Saint-Germain-en-Laye (1944). À partir de 1970, l'État protège les petits ensembles afin d'éviter "le mitage périurbain" sur les bords de rivières. Ainsi sont classées la Mérantaise (1976), la Juine (2003) et les Boucles de la Seine en aval et enfin les confluents de la Seine et de l'Epte (1985) peints par Monet. Dans les années 80, ce sont les vallées qui sont privilégiées comme la Vallée du Ru d'Ancoeur (1985) ou encore celle de la Renarde.

En un siècle, ce sont pas moins de 258 sites représentant 98 120 ha (8% de la superficie de l'Île-de-France) qui ont ainsi été protégés afin de conserver l'identité du patrimoine francilien dans toute sa richesse.

LA VALLÉE DE LA BIÈVRE, UN SITE CLASSÉ

En 1972, les communes de la Vallée de la Bièvre (Verrières, Igny, Vauhallan, Bièvres, Jouy-en-Josas, Les Loges en Josas, Buc) se sont unies pour contrer un projet immobilier qui devait se construire sur les 34 ha du domaine de Montéclain au-dessus de Vauboyen et héberger à terme 20 000 habitants.

Ce patrimoine naturel fait de forêt, de bois et d'espaces naturels est un écrin inestimable pour les habitants de la Vallée et au-delà car c'est un lieu de promenades et de respiration d'air pur authentique comme il y en a peu en Île-de-France.

Par ailleurs, à Bièvres et dans les communes voisines, il y a depuis 1972 un travail permanent d'embellissement de l'espace urbain, de diminution des pollutions sonores et d'ouverture des bois au public.

La défense de ce patrimoine s'est concrétisée en 2000 par le classement de la Vallée de la Bièvre. Ce qui a permis de contrer entre 2005 et 2010 la construction de 150 000 logements prévus dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National à Saclay.

Vous aimeriez vivre dans le site classé de la Vallée de la Bièvre et plus précisément à Bièvres même ou dans une des communes voisines d'Igny ou Verrières-le-Buisson ? Contactez un de nos conseillers qui aura plaisir à vous recevoir dans notre agence CENTURY 21 La Verte Vallée, 1 avenue de la Gare, et à vous accompagner dans la concrétisation de votre projet. À très bientôt.

Notre actualité